Les 5 de l’économie – semaine du 26 avril 2021

Les 5 essentiels de la semaine économique :

?? 26/04 indice IFO pour l’Allemagne

?? 27/04 confiance des consommateurs pour les USA

?? 28/04 réunion de la #Fed

?? 29/04 estimation du PIB au T1 pour les USA

?? 30/04 estimation du PIB allemand au T1

C’est un autre statu quo de politique monétaire qui est attendu cette semaine avec la Réserve Fédérale américaine (Fed). Dans la droite ligne de la Banque Centrale Européenne, la Fed devrait maintenir en l’état l’ensemble de ses mesures de soutien à l’économie. Un changement juste à la veille de la publication de la première estimation du PIB américain au T1 serait incongru. A ce stade, nous ne partageons pas les craintes exprimées dans les salles de marché concernant un éventuel « tapering » (ralentissement du rythme des rachats d’actifs) de la banque centrale américaine. La situation ne se prête pas à un soutien plus faible. Même si le PIB devrait bondir de plus de 6% au premier trimestre et que l’économie américaine devrait retrouver son niveau d’avant-crise ce trimestre, beaucoup de disparités économiques subsistent. La thèse évoquée par de nombreux économistes, et partagée par la Fed, d’une reprise en K après la pandémie induit que des poches d’inégalités et de fragilités vont subsister durablement, nécessitant un soutien de long terme de la politique monétaire et de la politique budgétaire. Dans ces circonstances, les discussions à propos d’un « tapering » sont très certainement prématurées. Nous restons dans l’optique que la banque centrale américaine va maintenir sa politique monétaire intacte au moins jusqu’à la fin d’année. Elle devrait notamment regarder de très près les chiffres du chômage – non pas le chômage officiel U3 mais les estimations plus larges qui incluent les chômeurs découragés. Notre conviction est qu’il n’y aura pas de retour durable en arrière au niveau des politiques monétaires et que les prévisions de hausse des taux sont irréalistes. Etant donné les niveaux d’endettement public mais aussi privé, et les inégalités qui vont s’accroître avec la crise actuelle, il faudra durablement des taux bas pour permettre aux Etats de soutenir la redistribution. Nous sommes dans un nouveau paradigme économique : celui des Etats forts et de l’étroite collaboration entre Trésor et banques centrales. 

Bureau de recherche Financial & Macro Insights by BNVLT


Sculture tête bleue

Parlez-nous de votre projet

Contactez-nous