SPAK – semaine économique du 6 Septembre 2021

In the mood for China

Les statistiques chinoises du mois d’août ont confirmé un ralentissement économique plus fort que prévu par le marché. L’indicateur PMI manufacturier officiel est ressorti à peine au-dessus du seuil séparant la contraction de l’expansion, à 50,1. La mesure effectuée par Markit indiquait même une contraction, à 49,2 contre 50,3 en juillet. En outre, l’indicateur officiel pour le secteur des services était en nette contraction, à 47,5 – une première depuis février 2020. Ces indicateurs plus mauvais que prévu devraient inciter la Chine à accélérer le déploiement de mesures de soutien. Nous envisagions une nouvelle baisse du taux de réserves obligatoires des banques à la fin du quatrième trimestre – ce qui peut libérer dans l’économie plusieurs centaines de milliards d’euros à long terme. Nous considérons désormais qu’une baisse, probablement d’environ 0,5 point (similaire à celle de juillet), pourrait survenir plus rapidement, dès octobre. Entre-temps, les opérations d’open-market pour fournir de la liquidité devraient s’intensifier. Le montant hebdomadaire injecté lors de la semaine se terminant le 29 août a atteint un niveau inégalé depuis février dernier. Les données pour cette semaine n’ont pas encore été communiquées mais elles devraient confirmer un soutien plus accentué.

En parallèle des leviers de politique monétaire, nous anticipons que la Chine va continuer de soutenir le secteur manufacturier – qui a concentré une grande partie des aides en cette phase de reprise. A cela devrait s’ajouter un soutien plus important en direction des ménages qui ont été jusqu’à présent négligés. En cette phase délicate de reprise économique, l’une des priorités de la Chine va être de combattre les inégalités, qui se sont accentuées avec la crise. La reprise en main des grandes entreprises technologiques, par exemple, (Lire notre article ) traduit une volonté de lutter contre un capitalisme de rentiers. Afin d’inciter les entreprises chinoises à être cotée sur le sol national plutôt qu’à l’étranger, l’empire du Milieu va aussi installer une nouvelle Bourse à Pékin. La survie du modèle politique chinois dépend étroitement de la paix sociale. Bien que les talibans annoncent que la Chine va maintenir son ambassade en Afghanistan et y augmenter son aide (source RFI : La Chine «premier partenaire» de la reconstruction de l’Afghanistan des talibans), nous nous attendons à ce que le leadership chinois se concentre dans les deux à trois années à venir sur les problèmes domestiques, au détriment des questions internationales. Un de ses points d’attention principaux sera la lutte contre l’accroissement réel et ressenti des inégalités, de notre point de vue.

Ce serait une lecture erronée de croire que la Chine soit en train de faire marche arrière sur l’ouverture économique. En revanche, elle souhaite mieux la contrôler et éviter les excès qui pourraient éventuellement fragiliser son modèle social et politique. Le gouvernement chinois n’est pas en quête d’égalitarisme, mais de plus d’équité.

La saison des résultats d’entreprises s’achève

La saison des résultats est en train de se terminer. Zoom Video Communications, qui a connu une vraie envolée à la faveur de la pandémie, a annoncé des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre. Son chiffre d’affaires a été multiplié par quatre, dépassant le milliard de dollars. Mais la prudence affichée concernant le trimestre en cours a affolé le marché. Les investisseurs ont fortement sanctionné le cours. A moyen terme, le vrai problème pour Zoom va être de savoir s’il sera en mesure de conserver sa part de marché, ou de l’étendre, face à la puissance de frappe de Microsoft qui se lance sur le même créneau.

La semaine qui se termine a aussi vu la publication de plusieurs résultats d’entreprises chinoises. Elles n’ont, pour l’instant, pas été affectées par le renforcement de la réglementation touchant le numérique. L’entreprise de ventes en ligne Meituan a annoncé de solides résultats pour le premier semestre. La société cotée à la Bourse de Hong Kong était d’abord spécialisée sur un modèle similaire à Groupon, avant de se diversifier. Ses dirigeants ont habilement souligné pleinement soutenir les initiatives du gouvernement chinois dans le domaine du numérique – ce qui a certainement rassuré beaucoup d’investisseurs. A court terme, la nouvelle loi sur la confidentialité des données et la future loi sur les monopoles pourraient avoir un impact sur ses activités. Le marché ne semble, pour autant, pas s’en inquiéter.

Notons également que la société de l’internet NetEase a aussi affiché sa résilience, en particulier sur son activité de jeux qui est pourtant directement concernée par la décision du gouvernement chinois de réduire le temps passé à jouer en ligne à trois heures par semaine pour les mineurs. NetEase tire 74% de son chiffre d’affaires des jeux. C’est une valeur qui reste prisée par les investisseurs, mais elle n’est pas à l’abri à court et à moyen terme d’une forte chute.

Le point de vue de SPAK

De notre point de vue, le marché chinois comporte d’importantes opportunités à long terme, aussi bien au niveau des valeurs technologiques que des valeurs de la consommation. Mais à court terme, les risques sont trop élevés. Nous attendons que les grandes orientations politiques et économiques soient dévoilées lors du Congrès du Parti Communiste qui doit avoir lieu en octobre prochain pour réévaluer notre position.

Pour retrouver la situation des cryptomonnaies dans l’empire du milieu, cliquez-ici

Données financières – Semaine du 06/09/2021

Données financières de la semaine SPAK

Agendas économiques – Semaine du 06/09/2021

Agenda économique APAC SPAK
Agenda économique Zone Euro SPAK
Agenda économique USA SPAK

Statistiques macroéconomiques

Statistiques macro-économiques SPAK

Bureau de recherche économique et analyse financière SPAK


Sculture tête bleue

Parlez-nous de votre projet

Contactez-nous